Transport aérien

2018 – Les avions historiques reviennent dans l’espace aérien belge

Depuis fin 2017, les avions historiques ou leurs répliques peuvent être inscrits au matricule aéronautique belge et recevoir une autorisation de vol. Le secteur en est enthousiasmé. L’été dernier, pour la première fois dans notre pays, des avions historiques immatriculés OO ont pu être admirés lors de spectacles aériens. 

Depuis fin 2017, les aéronefs historiques et les aéronefs sans certificat de type peuvent être inscrits au matricule aéronautique belge et recevoir une autorisation de vol. Avant cela, ce n’était pas possible et les Belges possédant un tel avion étaient tenus de se rendre à l’étranger pour obtenir une autorisation de survol temporaire leur permettant de voler en Belgique. 

Le secteur a accueilli cette évolution avec beaucoup d’enthousiasme. Plus de 10 avions ont été immatriculés à ce jour, et la plupart d’entre eux volent déjà. Les plus vieux modèles sont des répliques d’avions de la première guerre mondiale. En plus de cela, il y a différents avions originaux de la deuxième guerre mondiale, ainsi que quelques répliques plus récentes.  

Pour les experts techniques de la direction technique de la DG Transport aérien, cette évolution s’est également révélée être un véritable défi. En plus des recherches poussées pour retrouver les informations correctes sur l’équipement, ces experts techniques ont également dû suivre une formation complémentaire afin de pouvoir inspecter l’équipement correctement. Un moteur V12 ou un moteur en étoile à 18 cylindres jusqu’à 2500ch n’est pas chose courante. C’est toutefois une expérience très intéressante, d’autant plus que tous ces appareils font appel à l’imagination des passionnés d’aviation. 

Maintenant que ces appareils ont un certificat de navigabilité limité, ils sont autorisés à voler librement. Ils ont tous un programme d’entretien approuvé et leur état de navigabilité est inspecté annuellement par notre service.  

Tags
Back to top button