Politique ferroviaire

2019 – 19 sites d’infrastructures ferroviaires critiques inspectés

En 2019, les inspecteurs ferroviaires du SPF ont vérifié les 19 sites figurant sur la liste des infrastructures ferroviaires critiques nationales. Ces contrôles, annoncés ou non, font partie de la politique de sécurité ferroviaire pour laquelle le SPF Mobilité et Transports est une autorité de coordination et de contrôle.  

En inspection  

Les infrastructures critiques nationales sont des installations ou des systèmes qui, s’ils étaient perturbés ou désactivés, auraient un impact significatif sur les fonctions vitales de la société et la sécurité publique. En ce qui concerne le transport ferroviaire, ces infrastructures sont identifiées par le ministre ayant le transport ferroviaire dans ses attributions, et sont gérées par Infrabel ou la SNCB.  

En 2018, l’équipe d’inspecteurs a été élargie (lire l’article : Forte augmentation du nombre d’inspecteurs pour la sécurité ferroviaire, rapport annuel 2018) afin que les 19 sites puissent être contrôlés chaque année.  

Gert Lux, inspecteur de la sécurité ferroviaire : « L’opérateur doit établir un plan de sécurité pour ces sites. C’est la base de nos contrôles. Le plan de sécurité contient toutes les mesures prises pour sécuriser le site avec les plans de base. Comme par exemple des caméras de sécurité, des portes et fenêtres sécurisées, des patrouilles, … Nous vérifions d’abord si ces plans répondent aux exigences légales minimales. Nous vérifions ensuite sur le site si le plan et la pratique concordent. Après l’inspection, nous rédigeons un rapport avec les conclusions et, si nécessaire, des recommandations pour des ajustements. L’opérateur reçoit ensuite bien entendu une copie de ce rapport ».  

Extension vers la cybersécurité 

Non seulement les structures physiques sont vulnérables, mais les systèmes numériques peuvent également être une cible. En réponse à la menace croissante des cyberattaques, la loi a fourni en 2019 un cadre pour la sécurité des réseaux et des systèmes d’information d’intérêt général pour la sécurité publique.  

Peter Geens, directeur conseiller en sécurité, sûreté et environnement : « En 2019, nous avons recueilli des informations sur les fournisseurs potentiels de services essentiels dans le secteur ferroviaire belge. Une liste définitive sera établie à partir de là. Les fournisseurs figurant sur cette liste devront élaborer une politique de sécurité de l’information. Nos inspecteurs surveilleront et contrôleront également ces dossiers à l’avenir ».     

Tags
Back to top button